Conférence « Maman boit, bébé trinque » ou Le Syndrome d'Alcoolisation Foetale - Le 22 Septembre 2006

Le 22 Septembre 2006 à 20h00, le groupe de parole APPEL organisait sa première conférence
dans les locaux de la clinique d'Arlon et avec le soutien des directions de la clinique
et des autorités de la Province de Luxembourg.

 

« Maman boit, bébé trinque » ou Le SAF - Syndrome d'Alcoolisation Foetale

Les Invités
:

Madame Laure GRATIAS, Journaliste 

Le Docteur Véronique KOK, Pédiatre à la Clinique d'Arlon

Le programme :

Projection du documentaire « Les bébés de l’alcool »
réalisé par Laure GRATIAS et diffusé sur France 2
Produit par Ex Nihilo Prix Média 2005 de la Fondation pour l’Enfance

Et présentation des Aspects médicaux des SAF-EAF
par le Le Docteur Véronique KOK

Bref compte-rendu de la conférence


Cette conférence a réuni un public de plus de 100 personnes dont entre autre Madame Marcelle Charlier-Guillaume, présidente du Conseil Provincial, Monsieur le Député provincial Daniel Ledent et le Président de l'inter-communale AIOMS, Monsieur Guy Schuster, représentant les directions des cliniques du Sud-Luxembourg.

 

La profession la plus représentées dans le public était sans doute les infirmières accoucheuses et de la petite enfance, mais il y avait aussi quelques médecins, plusieurs associations d'aide notamment aux femmes et des représentants de Vie Libre et des AA.

 


Maman boit… Bébé trinque !

 

Savez-vous qu’en matière de consommation d’alcool pendant la grossesse, il n’existe pas de dose totalement sans danger pour le bébé ? Environ 110.000 bébés naissent chaque année en Belgique, 1% (un millier de bébés !!!), seront donc  vraisemblablement atteints d’un SAF ou d’un EAF :

 

SAF : Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (forme complète)
EAF : Effets de l’alcool sur le fœtus (forme partielle)


Ces bébés présentent des retards de croissance, des troubles neurologiques qui peuvent être très graves et, parfois, des anomalies physiques. Ces dommages sont :

 

100% IRREVERSIBLES…
Mais pourtant
100 % EVITABLES !

L’alcool franchit avec une très grande facilité la barrière du placenta ! Si maman n’éprouve qu’une légère ivresse passagère avec la consommation d’un verre ou deux, Bébé lui, va baigner dans un liquide amniotique alcoolisé sans possibilité de l’éliminer.


Parmi les enfants porteurs de séquelles liées à la consommation d’alcool de leur maman pendant sa grossesse, les deux tiers souffriront d’EAF (« effets de l’alcool sur le fœtus »).

 

Les effets de l’EAF sont bien plus insidieux que ceux du SAF, directement visibles à la naissance. Les dégâts provoqués ne seront décelables que parfois bien des années plus tard, lorsque l’enfant présentera, par exemple, des difficultés scolaires, sera hyperactif, manquera d’attention et de concentration, ou présentera des troubles de la motricité fine,... Il est d’ailleurs fréquent que l’on ne fasse pas directement le rapprochement entre ces symptômes et l’EAF.

Cerveau normal d’un bébé de 6 semaine
et Cerveau d’un bébé de 6 semaines souffrant de SAF grave

 

L’alcoolisation prénatale est la première cause de déficience mentale non génétique en occident


SAF & anomalies du visage

 

 

N’oubliez pas qu’il y a autant d’alcool pur (et donc autant de danger pour bébé) dans un verre standard de bière, de vin ou d’alcool fort, environ 10gr d'aclool pur !

 

Alors, faites le bon choix, dès que vous avez un désir d’enfant et pendant toute la durée de votre grossesse :

 

ALCOOL, NON MERCI !

TOLERANCE ZERO 
=

RISQUE ZERO POUR BEBE

 

Il n’est jamais trop tard pour réduire ou arrêter votre consommation d’alcool. Si vous avez besoin d’aide, parlez-en à votre médecin.


Télécharger nos plaquettes d'information sur le SAF


A l'attention des jeunes   -   A l'attention d'un public adulte